2 sept. 2013

SUSANNA LEHTINEN/PRIVATE SALE/VENTE PRIVEE 7/09/2013



L'artiste finlandaise susanna Lehtinen met en vente une partie de ses travaux produits au cours de ces 10 dernières années. Toute la journée du samedi 7 septembre. Réception à la galerie par l'artiste à partir de 14:00

Finnish artist susanna Lehtinen sells part of her works from the last ten years, september 07, from 2pm. Free entrance


20 mai 2013

SI LOIN SI PRES/MICHEL BARJOL

DU 14 JUIN au 30 JUIN
vernissage le 14 juin 18:30




avec la participation de CDV Dionysos




Point de vue
Il y a un sommet, le plus haut de tous, que les montagnards nomment l'Enfant, je ne saurais dire pourquoi, sinon peut-être pas antiphrase, comme cela se fait parfois : car il semble être le père de tous. 
François Pétrarque, "L'ascension du Mont Ventoux"




23 avr. 2013

SISYPHE REVISITE/JN BOUET CONTINUITE DU DESASTRE/D. LABEDAN

vernissage le 3 mai 19:00
lecture par Daniel LABEDAN uniquement le soir du vernissage 20:00
visites jusqu'aù 19 mai, sur rendez vous/06 12 04 78 79





"J'ai souvent abordé mon travail en gardant près de moi des préoccupations formelles et d'autres qui
ne l'étaient pas. Ces dernières se situent dans le registre moins palpable de l'idée ou, plus justement,
de la question. Toutes deux, je les ai conjointement placées sous la haute tutelle de mon émotion.
Parce que je ne cherche rien à démontrer et que c'est une vibration que j'appelle.Mais la quête de ce
sens qui n'est pas que plaisir du regard, je ne m'en affranchis que fort peu. Je cherche ainsi un
signifiant non dissocié du formel, mais qui je l'espère me désigne quelque chose d'autre. Loin de la
distraction ou de l'excitation d' un propos visuel plus ou moins complexe, plus ou moins séduisant .
Tout fait corps et tout relève de l'attente .
C'est souvent par mon action un peu confuse d'abord, que ce qui se réalise sous mes yeux, par mes
mains, me dévoile peu à peu ce dont je suis en train de parler. Puis comment je vais continuer à en
parler. Il y a ainsi des petites révélations. Mais provoquées.
L'intérêt pour ce personnage de Sisyphe, central ici, je l'ai toujours eu. Les héros des mythologies
n'ont pas été créés par hasard. Ils sont autant d'exemples sur lesquels la pensée s'appuie. Tout
comme les figures d'un christiannisme qui , pour l'occident, et qu'on y croie ou pas , sont des sujets
de réflexion incontournables. Les questions de l'existence sont posées là. Par eux pour nous. Et ces
questions elles se posent à moi, vivant.
Ce Sisyphe revisité m'est donc apparu lorsque j'ai commencé à choisir des oeuvres pour la Galerie
du Platane. En les plaçant dans un début de relation, j'ai vu un propos se construire. Qui était latent,
mais qui s'est développé. Il y a dans cette exposition des pièces de différentes périodes et les plus
anciennes avaient des pistes à me proposer, encore . Tout s'est lié stylistiquement et le feedback a
révélé ce qui restait une actualité . J'ai alors travaillé une sorte de ramification et une narration
poétique, détournée, impressionniste par touches allusives . Le titre de l'exposition s'est imposé de
lui-même et je l'ai entendu comme une partie de l' exposition , égal à n'importe quelle autre pièce.
Mon art n'est ainsi pas détaché de ma vie intime et de comment je la perçois après un certain
nombre d'expériences. Je dirai sans pudeur que comme Sisyphe, je peux être heureux en regardant
m'échapper ce que j'avais poussé jusqu'au sommet des monts. Et que mon travail d'artiste est un de
ces moments de surprise et de bonheur pour l'homme que je suis."
JN Bouet
Mars 2013
http://lixow.com/jean_noel_bouet

Daniel Labedan est issu d’une famille landaise. Il a vécu à Bordeaux, Paris, Toulouse, Marseille, où il a exercé divers métiers. Encouragé par Jean-Claude Pirotte, il se consacre désormais à l’écriture. Son premier roman, Mimizan plage, paru aux éditions de La Table Ronde, 2003, oscille entre meurtrissures et légèreté estivale. Il a également publié « Transatlantique » (éd. Les Carnets du Dessert de Lune, 2008) et « Central Cosmos » (Editions La Dragonne)
Un temps membre du comité de lecture de la revue Le Paresseux, il anime la revue en ligne Les Etats Civils: http://etats.civils.free.fr/

video


28 mars 2013

LA MUSIQUE DU HASARD/ESTELLE JOURDAIN

jusqu'aù 21 avril
until april 21th 





L'exposition "la musique du hasard"* à la Galerie du Platane aborde le sujet du temps.Les photographies et les installations présentées évoquent le rythme naturel du Temps. Elles dévoilent un mouvement, une circulation de l'énergie vitale, un chemin qui se trace et nous traverse. Cadencées par un jeu d'ombres et de lumières, elles suggèrent la continuité, un cycle qui se perpétue et pourtant se renouvelle sans cesse. Par l'acte de broder, j'expérimente une double relation au Temps : s'y inscrire et s'en extraire. Se relier à l'aspect cyclique par le geste répétitif, la durée du travail, en accepter le rythme et s'y glisser. Telle Pénélope qui, par un jeu complice avec le temps, cherche à échapper à son sort. Tenter de s'y soustraire, lorsque la broderie se "laisse faire". Le temps de création devient alors l'empreinte de l'instant. Le fil représente ma démarche artistique dans son ensemble. Il matérialise la création de cet instant, ce temps "entre-deux". 
Estelle Jourdain/Mars 2013


* « la musique du hasard », titre emprunté à Paul Auster, dont les livres sont une réflexion sur le hasard, les coïncidences, les petits accidents de la vie qui peuvent la bouleverser. 


avec la participation de CDV Dionysos